FEEL THE AFRICAN ART
FEEL THE AFRICAN ART

Abdoulaye Diallo

WhatsApp-Image-2019-05-17-at-12.51.12

Abdoulaye Diallo
Artiste

Le Berger de l’Ile de Ngor, de son vrai nom Abdoulaye DIALLO, est d’abord un ingénieur sénégalais en télécommunication avant d’embrasser l’art pictural. Ecrivain et Peintre et à la fois, Abdoulaye DIALLO est un artiste qui met en valeur ses sens parce-que sachant les interroger. Dans la solitude de l’Ile de Ngor, où il possède son espace de création, « Ecrin », l’artiste se fait prisonnier consentant de la fille du volcan, pour mieux associer l’inspiration de sa plume à ses palettes, inviter le rêve et l’imagination, entrer dans la réflexion et les idées, associer les formes et les couleurs, raffiner les contours et provoquer le bleu du ciel et celui de la mer pour y puiser ce que lui seul put voir et traduire laissant libre interprétation aux sensibles. Dans l’espace de ses traditions (Peulh), il est toujours à l’écoute de l’homme et de la parole de Dieu.

Ecrivain et Peintre et à la fois, Abdoulaye DIALLO est un artiste qui met en valeur ses sens parce-que sachant les interroger. Dans la solitude de l’Ile de Ngor, où il possède son espace de création, « Ecrin ».

Artiste de Caractère 

Sa fibre littéraire éclate avec le vibrant hommage rendu à son guide, Maitre Babacar Niang, son beau père, dont le profil est montré dans « face cachée de notre démocratie ». Ce livre préfacé par Amadou Moctar Mbow ancien Directeur Général de l’UNESCO, est suivi d’une série de contributions dont on retiendra « SENEGAL 2012, le temps du peuple » publié en Octobre 2009.

QUELS SONT LES MAITRES MOTS DE NOTRE ARTISTE PEINTRE ?

S’il met en exergue « le JOOM », « le FIIT », « le JUB » et « le KERSA » c’est parce qu’il :

  • ne se replie jamais quand il donne sa parole
  • s’enveloppe de vertus cardinales, fondement de ses principes
  • ne voit l’accomplissement de l’homme que dans la liberté et la responsabilité. Le socle parental est certes la combinaison des matériaux qui l’ont pétri mais la lumière spirituelle de son guide, Maitre NIANG a laissé ses éclats dans son éducation qui n’est qu’une continuité vers ses enfants biologiques et adoptifs.
aBDOULAYE DIALLO

RESURRECTION, PROLONGEMENT OU ASSOCIATION D’INSPIRATION ?

Tapi dans la solitude de l’île de Ngor, Abdoulaye se fait volontairement prisonnier de la fille du volcan, pour mieux associer l’inspiration de sa plume à ses palettes, inviter le rêve et l’imagination, entrer dans la réflexion et les idées, associer les formes et les couleurs, raffiner les contours et provoquer le bleu du ciel et celui de la mer pour y puiser ce que lui seul put voir, et traduire laissant libre interprétation aux sensibles.

C’est ainsi qu’il s’est confirmé dans l’art le 31 décembre 2011,, à la 5éme édition du festival » JOKO » encouragé par son défunt ami KREY MBAYE, paix à son âme.

Cette résidence secondaire de l’artiste devient comme par enchantement un atelier-galerie, lieu de retrouvailles des délectateurs et des sensuels, des amoureux de la nature et des passionnés de nuances, disons de tous ceux qui enflammés par l’art d’Abdoulaye y trouvent un moyen d’expression et d’épanchement, de refuge et de découvertes d’épanouissement et de liberté, d’enseignement et d’éducation bref de communication et d’échange. N’oublions pas aussi dans l’œuvre artistique de ce magicien des pinceaux toute la purification morale qui mène vers une thérapie fondée sur le symbolisme de l’espace et du temps.

Observons de près le symbolisme du mois de décembre chez notre artiste !

Mois de sa naissance certes annonçant l’attente et l’espoir de se renouveler mais également lui ouvrant de nouvelles perspectives qui le confirment dans son savoir-faire. Ce mois augure de beaux jours propulsant l’artiste dans les profondeurs de la palette raison pour laquelle ce 27 décembre 2014 nous voyons notre créateur s’élever vers une dimension plus que révélatrice du don qui le côtoie.

Outillé de ses capacités, il s’engage à enivrer tous les invités et observateurs ici présents leur montrant ce qu’il sait cueillir dans sa fibre créatrice.

Nous ne disons pas stop ! Mais allez-y encore et toujours plus fort dans la confirmation !

« Taillez, Limez, Ciselez » disait Théophile Gautier aux poètes, parnassiens, maîtres de délectation, de la séduction et de la pérennité (pour parler de « L’art pour l’art ») nous faisons retentir cette même sentence ici, tout en vous disant de parfaire vos arguments artistiques dans la pensée de Victor HUGO, ce grand auteur romantique du XIXème siècle dont l’art était au service de la postérité

IMG-20200413-WA0087
IMG-20200413-WA0085
IMG-20200413-WA0082
Share this post

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.